En Rhône-Alpes

Les délégations départementales
Rejoignez nous !
Mon compte
Site national

Notre-Dame : promouvoir les savoir-faire !

Publié le 20/04/2019

Comme le précise dans son communiqué, Benoit de Sagazan, vice-président de Patrimoine-Environnement (cf. lien ci-dessous),  l'émotion du moment peut engendrer des réactions, voire des décisions surprenantes. C'est aussi, sur le même timbre, qu' Alexandre Gady, président de Sites et Monuments a rappelé sur France 2, au 20 heures, les procédures légales qui doivent être mises en oeuvre pour ce type de restauration.

C'est dans ce même sens que Jean-Charles de Munain, notre délégué de Gironde précisait l'importance des savoir-faire dont notre association est porteuse pour pérenniser les compétences : il y rappelle l’impérieuse nécessité d’artisans compétents en maçonnerie ancienne, en charpente en bois ancienne, couverture ancienne, etc… l’impérieuse nécessité de sensibilisation au patrimoine national sous toutes ses formes, que ce besoin se fait sentir de Notre Dame de Paris à la plus petite ferme isolée, en restauration ou en amélioration thermique, que ce patrimoine qui nous occupe est une réponse au besoin de logement et il est trop souvent maltraité voire anéanti par des artisans incompétents… et que c’est une perte sournoise  mais nationale (telle est la spécificité des maisons paysannes).

A ce jour, il apparaît, qu'au propos du Président de la République, retenant seulement 5 ans pour cette reconstruction, on peut se demander quelle méthode sera utilisée, car nous savons tous, que 10 ou 15 ans sont des délais raisonnables pour ce type de chantier.

Soit nous laissons aller les imaginations les plus folles, comme il en circule actuellement, qui pourrait permettre cette reconstruction en 5 ans, soit nous respectons nos statuts et continuons à militer pour une restauration respectueuse du bâti ancien permettant la pérennisation des savoir-faire, soit nous ne réagissons pas et laissons à certains décideurs le soin de prendre les décisions qu'il leur sembleront les meilleures....

Ne nous méprenons pas, les exemples de reconstructions en béton comme celles exécutées à Reims ou à Rouen, l'ont été dans des situations d'après-guerre où les moyens et l'urgence ne permettent aucune comparaison avec le flot de moyens promis aujourd'hui.

Ne comparons pas non plus les exemples de créations très modernes comme la pyramide du Louvre qui n'a affecté ni les murs ni les toitures de cet édifice.

Je reste persuadé que la mutualisation des moyens et des compétences de nos associations de défense du Patrimoine peuvent peser sur des décisions gouvernementales pour permettre une reconstruction/restauration respectueuse de ce patrimoine séculaire, en mettant en application toutes les procédures légales actuelles.

 

Georges Duménil

Président d'honneur de Maisons Paysannes de France

 

http://www.patrimoine-environnement.fr/un-soutien-total-mais-vigilant-a-la-reconstruction-de-la-cathedrale-notre-dame-de-paris/